La Renaissance du Bataillon de SIDI-BRAHIM

La libération.

 

          Le 25 août 1944, Paris étant libéré, le Général de GENERAL de GAULLE s’adressait dans un célèbre discours à l’hôtel de ville  au peuple parisien alors que la libération du pays s’organisait.

          Par note du commandement Supérieur des forces Françaises en Grande-Bretagne n° 41/EMG en date du 11 août 1944 et de la note du Général NOIRET chef de l’Etat-major Guerre, n° 57/EMA/I en date du 7 septembre 1944, il était procédé  dans la région parisienne à la création d’un Bataillon de Chasseurs  qui prendrait la nomination de 8e Bataillon de Chasseurs.

                                                                                                     

img021

          Le lieutenant-colonel POCHARD était désigné pour prendre le commandement.

Cette unité devait être constituée par priorité au moyen du personnel de la « SIDI-BRAHIM » société de préparation militaire, qui sous le commandement du Lieutenant de réserve de MONTEGUIAGA s’était reformée sous l’occupation, et avait combattu pour la libération de Paris dans le 14e arrondissement, et complétée, si besoin  était à l’aide d’autres éléments F.F.I de la région Parisienne.                                                        

img024

        Le Bataillon se forme à l’école militaire à Paris et très rapidement son effectif atteint 800. Tous les gradés et Chasseurs sont des Parisiens. Tous sont F.F.I., la plupart des officiers sont des anciens chasseurs.

         En septembre 1944, il adopte une structure à 8 compagnies de combat et 1 section hors rang puis en octobre le type américain ‘’ Rangers ‘’.Il comprend alors une compagnie de commandement, une compagnie d »appui et 3 compagnie de combat. Les compagnies de combat sont à l’effectif de 75, à deux pelotons et un groupe de mitrailleuse.                                                  

img033

         La période du 22 septembre au 20 octobre fut mise à profit pour pousser l’instruction et se procurer l’armement individuel (Strnn, fusils Anglais) et collectif était au complet

          Seuls les moyens de transmissions manquaient. Mais ‘’ Paris n’est pas un endroit favorable à l’organisation et à l’instruction d’une unité de guerre ‘’ comme le souligne le Lieutenant –Colonel POCHARD dans ses deux rapports sur le moral des 6 et10 octobre 1944 : les volontaires du « 8e » qui ‘’ ne demandent qu’à se battre ‘’ connaissent alors un trop long mois d’attente.

8_me

 

          Le 21 octobre 1944, le 8e embarquait enfin pour la région de Verdun. Il débarquait à Dieue-sur-Meuse et était mis sous les ordres du Général DODY, gouverneur militaire de Verdun et de Metz. Le Bataillon était mis à la disposition du Général Walker, Commandant le 20e Corps d’Armée U.S.

 

1944, Paris - Ecole Militaire :  Avant le départ pour la LORRAINE , défilédu 8e Bataillon de Chasseurs, reconstituéà partie du groupement de Résistance  - SIDI-BRAHIM

 - En tête, le chef de de Bataillon MINTEGUIGA commandant l'ex-Groupement.

         

LE 11 NOVEMBRE ? LE Capitaine d’active PUGLIESI-CONTI prenait le Commandement : le 10 novembre la 1re Demi-brigade de Chasseurs avait été formée (8e, 16e, 30e). Le 8e fournissait au 16e et 30e Bataillons un important appoint de cadres et de spécialistes.                                                                                           

img277

          Le 16 novembre, la Demi-Brigade serait sur le dispositif du 20e Corps d’Armée U.S, le (8e)  se portait à Thionville et Rezonville. Le 18, les patrouilles tâtaient des défenses avancées de Metz à Gravelotte. ‘’ A la demande des américains, deux sections de la 1re compagnie (lieutenant  Berdouare) et toute la troisième compagnie (lieutenant Fromageot) effectuaient une série de patrouille de reconnaissance et de nettoyage dans la région située entre Gravelotte et le groupe fortifié Jeanne d’Arc. (…) Baptême du feu pour les chasseurs qui firent très bonne contenance sous les tirs d’artillerie et d’armes automatiques. La 3e compagnie ramena une trentaine de prisonniers, malheureusement le détachement s’engagea dans un champ de mines et heureusement seul le chasseur LAPEYRADE fut déchiqueté, premier mort du Bataillon et de la Demi-Brigade. ‘’

Le Bataillon participa avec la Demi-Brigade et le 20e C.A  U.S à la libération de Metz où il défila le 22 novembre 1944, c’est le premier défilé des troupes françaises  à Metz depuis 1940. Le Général Walker adressa au colonel POCHARD une très belle lettre de félicitations.

img278

                               

Mon colonel,

       ‘’ Le 2oe corps s’est emparé de Metz, c’est avec beaucoup de fierté que je remercie les officiers et chasseurs de la 1re Demi-Brigade pour leur participation à la bataille. Je veux exprimer à vos Bataillons ma joie et mes remerciements d’avoir eu sous mes ordres au cours de cette opération historique des éléments de la 1re Demi-Brigade de chasseurs de Lorraine comprenant le 8e, 16e, et 30e bataillons de chasseurs à pied ‘’

                                                    Fidèlement votre

 

          Le (8e) devait garder son P.C. à Thionville durant 3 mois. Le bataillon de Sidi-Brahim effectua des missions de sûreté pour le 20e corps, dans la région de Valmestroff (2e compagnie). Koenningsmacker, Petit-Hettange, Kerling (4e compagnie), ayant pour mission de garder les voies de communications, et les dépôts d’essences et de munitions du 20e corps.

          En décembre, la 3e compagnie s’installe dans la région d’Apach-Monneren, elle pousse des reconnaissances en Allemagne dans la région de Perl.

                                                                             

metz_R

         

          Le Bataillon devait être porté fin septembre dans la région de Trèves.

          Le Général Walker lui a fait décerner 14 bronze Stars.

          Le 25 novembre 1945, le Général Patton, commandant la 3e Armée américaine, est nommé sergent-chef honoraire au 8e Bataillon de Chasseurs                                                                        

img279

Début mars 1945, les éléments avancés du « 8 »collaient à la D.I. U.S et entraient en Sarre. Le Général Walker  faisait alors officiellement demander au gouvernement Français que la ½ Brigade de Chasseurs reste à sa disposition au cas où le 20e C.A  entrerait en Allemagne.

          Le 29 mars 1945, les éléments du « 8 » atteignent Coblence et Boppard qu’ils occupent, l’armée Américaine franchit le Rhin mais la ½ Brigade reçoit l’ordre de s’arrêter sur le Rhin, cependant certains éléments le franchissent et font le coup de feu avec les ‘’ Yankee Brothers’’.

          Le 27 avril, le 8e B.C.P. se rassemble à Thionville, il entre alors dans la composition de la 3e D.B. Il s’implante le lendemain à Souppes-sur-Loing. Le 11 juin l’armistice surprend le « 8 »  en manœuvre de chars avec l’armée américaine.

                                                                                                  

img138

 

150px_Bronze_Star_medal_1_