LE GENERAL COURBY DE COGNORD

(1799-1862)

 

 

Un hommage partuculier à ce grand officier, qui auprès d'Abd el Kader avait obtenu la vie sauve à tant de soldat, alors qu'ils étaient prisonniers de ses hommes de mains.

         Un des héros des guerres d’Afrique, Le général COURBY de COGNORD a occupé soit dans l’armée, soit dans le département des Hautes-Pyrénées une situation en vue. Il était né à Thiers, le 26 août 1799 et entra au service en 1815. Il a battu campagne en Espagne, en Belgique et en Afrique de 1815 à 1841, promu chef d’escadron en 1841 ; il rentra en France avec le 2e Hussards à Vesoul, et épouse Mlle de Lasalle, d’Odos. Son régiment revenant en Afrique, Le commandant Courby de Cognord le suit et est cité à l’ordre de l’armée à la bataille de lIsly.

          En 1845, il est à Djemma-Ghazaouet (Nemours). Le 23 septembre eut lieu un héroïque fait d’armes dont tous les bataillons de chasseurs à pied se glorifient, mais dont une part, également va au au 2e Hussards, régiment de chamborant dont le 2e escadron fut présent à ce glorieux combat et devait y trouver la mort presque en entier.

                                  Le commandant de Cognord s’y distingua particulièrement, fait prisonnier et emmené en captivité. Sauvé in extrémis de la lame d’un arabe, reconnu comme un chef par un autre, la gorge ensanglanté il échappe à la mort. Plus tard il fut promu lieutenant-Colonel et reçut la rosette  de la Légion d’Honneur pour sa vaillance et son courage dans cette affaire mémorable. Nommé par la suite colonel, puis général de brigade, il commanda à trois reprises, à Tarbes, en 1852, et comme commandant deimages_2_ la subdivision militaire du département en 1856 et 1859.

          Le 26 août 1861, le Général Courby de Cognord prenait sa retraite et se retire au château d’Odos. Le 4 décembre 1862, il décédait à l’âge de 63 ans, 12 rue de Massey , à Paris